La chanson du jour (527)

Souvenirs des fêtes de Noël 1999, tsé juste avant la fin du monde en 2000!

J’ai pris une semaine de vacances, avec ma blonde, loin de la civilisation, sans montre, téléphone, calendrier, rien pantoutte. L’album de Piché a joué non-stop pendant toute la semaine, alors que je m’affairais à aimer ma Michèle à temps plein, comme un fou, à l’os, dans l’tapis…

Perdus dans un shack en bois, où tout ce qu’il y a à faire c’est baiser, se coller, s’embrasser, s’aimer, la désirer des yeux comme au premier jour pis faire de la raquette au frette.  Un bain sur pattes, à l’ancienne, juste pour ma Michèle.  En plein milieu des sapins, perdus dans le bois mais seuls tous les deux.  Un des beaux souvenirs de ma vie.

Curieusement, blocage psychologique oblige, c’est un des très rares bons souvenirs que j’ai d’elle.  J’me rappelle de chacune de ses vacheries et saloperies par contre.

Je sais et je me rappelle que je l’ai aimée comme c’est pas permis mais je ne me rappelle plus de rien entre notre premier baiser sur Closing Time et la naissance de notre fille…

Constat : ostie que j’ai déjà aimé.

Autre constat : j’ai déjà aimé tellement plus…  Celle-là fait mal.

Heureux d’un printemps de Paul Piché.

Le jour où ce sera nous
Qui ferons la fête
Imaginez l’ printemps
Quand l’hiver sera vraiment blanc

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.