Coups de tonnerre

Dans le merveilleux monde des échecs, il arrive parfois qu’un adversaire insouciant suive aveuglément les sentiers archi-usés et connus de la théorie des ouvertures pour soudainement tomber sur la plus mauvaise des surprises…

C’est exactement ce qui est arrivé à Levon Aronian contre Vladimir Kramnik dans cette partie du tournoi des candidats 2018. Qui aurait cru voir une nouveauté au septième coup d’une espagnole (voir image ci-dessus)?

Ces coups de tonnerre dans un ciel serein n’arrivent pas que dans l’ouverture.  Combien de fois un adversaire négligent s’est laissé aller à la nonchalance en pensant que la finale était nulle?  On a ici une autre démonstration magistrale de Karpov qui endort Ljubojevic dans une finale de fous de couleurs opposées!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.