Apprendre à programmer

10 mai 2017

Vous désirez apprendre et/ou apprivoiser un langage de programmation, un système d’exploitation, une base de données, un shell, etc ?  Vous y songez sérieusement mais vous craignez d’avoir à installer une tonne de trucs sur votre ordinateur pour satisfaire votre curiosité?  Vous y songez mais, malheureusement, ce que vous désirez n’est pas disponible pour votre système d’exploitation?  Vous y songez mais l’installation de tout ce qu’il vous faudrait vous semble compliquée?

Ne cherchez plus! TutorialsPoint.com vous offre l’environnement en ligne CodingGround !  Tous les environnements en ligne ainsi que les tutoriels en ligne sont gratuits en plus!

Qu’est-ce que CodingGround ?  C’est un environnement de développement minimal en ligne vous permettant d’éditer, de compiler et d’exécuter du code.  C’est une machine virtuelle qui vous offre aussi un shell Linux et un browser (pour tester votre PHP, HTML ou CCS par exemple). Pour les environnements qui le supportent, il est également possible de changer les options de compilation. On peut aussi ouvrir simultanément plusieurs fichiers source, scripts, shells, browsers, etc.

CodingGround vous offre en plus de sauvergarder, importer, exporter, partager et lire tous vos projets avec GitHub, DropBox, OneDrive et GoogleDrive!  Vous pouvez aussi simplement garder tous vos projets sur votre ordinateur!

Quels sont les langage de programmation, les systèmes d’exploitation, les bases de données, les outils de développements que CodingGround offre?  Une tonne!

Liste des terminaux (shell) en ligne

Liste des IDE en ligne

 

 

 

 

 

Publicités

La petite histoire de Smalltalk

12 janvier 2013

L’histoire de Smalltalk est truffée d’anecdotes toutes plus intéressantes et savoureuses les unes que les autres.

La plus célèbre est celle qui retrace les origines de la toute première version de Smalltalk, un défi lancé à Alan Kay de concevoir un langage de programmation centré sur le principe d’envoi de messages (inspiré de Simula) et qui pourrait tenir sur une seule page de spécifications! Après que Kay ait planché une semaine sur le design d’un tel langage, à la surprise générale Dan Ingalls, en quelques jours, avait implémenté en BASIC ledit langage! Smalltalk devenait réalité!

Tout le monde connaît également la toute première expression évaluée par Smalltalk : 3 + 4.   Après ce qui sembla une interminable attente, l’ordinateur affichait 7!  Smalltalk était officiellement né!

Également, on ne peut passer sous silence la visite de Steve Jobs au laboratoire de Xerox de Palo Alto où il vit une démo de Smalltalk et qui allait tellement le marquer qu’il en ressortit pour toujours changé!  C’était l’étincelle nécessaire à Steve Jobs!

L’imprimante laser, la souris, les menus, la gestion des fontes et de l’affichage, les fenêtres superposables, le portable (le Dynabook) et l’ordinateur personnel, ARPANET (l’ancêtre d’internet), le protocole Ethernet, WYSIWYG et nombre d’autres inventions « modernes » on également vu le jour (ou se sont énormément développées) dans le groupe LRG (Learning Research Group) de Kay à l’époque du développement de Smalltalk… dans les années 70!!!

Une anecdote moins connue toutefois relate l’origine du nom des méthodes du protocole d’énumération des classes de Collection (#inject:, #detect: , #select:).  Le nom de celles-ci provient d’une chanson d’Arlo Guthrie datant de 1967 intitulée « Alice’s Restaurant » qui est totalement loufoque, drôle et sarcastique (et inspirée d’un fait vécu, une histoire de déchets totalement ridicule ce qui rend l’histoire encore plus débile)!

« They got a building down New York City, it’s called Whitehall Street, where you walk in, you get injected, inspected, detected, infected, neglected and selected« .

Les paroles (en anglais) sont ici et la vidéo ici.  L’histoire ne nous dit pas, cependant, si #inspect est aussi inspiré de cette chanson!

Pour les intéressés et les passionnés d’histoire, il existe un document en anglais (The Early History of Smalltalk) qui explique en détail les débuts de Smalltalk.

Pour ceux qui désirent avoir un aperçu des différentes versions de Smalltalk qui ont vu le jour au fil des ans, David Buck a créé un diagramme (ici) vous donnant une vue d’ensemble.

James Robertson a également diffusé 2 podcasts (en anglais) sur l’histoire de Smalltalk : (partie 1, partie 2).

Pour les nostalgiques, une vidéo expliquant ce qu’est Smalltalk-80, l’ancêtre le plus rapproché des versions de Smalltalk que nous connaissons!

You can get anything you want, at Alice’s restaurant!